© Ossiuri.

Iacopo Fulgi & Yendi Nammour - One little finger

Spectacle de danse
Danse

Étape de travail présentée en partenariat avec le Pôle 164, pôle de création et de développement des publics à l'art chorégraphique.

"He likes travelling to Bangkok. / She likes the idea of letting go. / He likes to see people breathing. / She likes to feel safe. / He doesn't like feeling heavy. / She likes to find something."

La danseuse-performeuse et chorégraphe Yendi Nammour et le performeur et metteur en scène Iacopo Fulgi se rencontrent en décembre 2016 et entament une collaboration et une recherche autour d'une question : " Que faisons nous, ici, ensemble dans cet espace ? ". Les matières qui émergent alors, interrogent la nature même de la rencontre avec l'autre et le dialogue. Elles révèlent aussi l'individu et son soi profond dans un espace-temps aux contours flous.

Né en 1971 en Italie, Iacopo Fulgi vit aujourd'hui à Marseille. Après avoir étudié la philosophie, il découvre le spectacle vivant. Pendant près de 10 ans, il explore en Europe les domaines du théâtre, du cirque, du clown et de l'art de la rue. Il fonde la compagnie Tony Clifton Circus, qui fait le tour du monde avec différents spectacles de théâtre, des performances et diverses actions urbaines.

Ayant grandi dans un petit village en Autriche, Yendi Nammour découvre la "danse" à l'âge de 8 ans. Rapidement, le " hobby " se transforme en passion et en désir d'en apprendre plus. En 1995 (Yendi a 15 ans), elle obtient alors l'autorisation de ses parents de participer aux stages proposés durant le festival Impulstanz à Vienne. Cette expérience forte renforce son choix. En 1998, Yendi intègre les études de danse contemporaine et de pédagogie au Conservatoire de Vienne, et obtient un D.E. en danse contemporaine. Durant ses années d'études, elle est également interprète de la compagnie dis.danse, sous la direction artistique de Doris Stelzer. Après son diplôme, elle intègre en 2002 la formation professionnelle au Centre de développement chorégraphique de Toulouse, et travaille par la suite avec différents chorégraphes contemporains, tels que Virginia Heinen, Anne Le Batard, Christine Fricker, Zéline Zonzon, Samir El Yamni, Jens Bjerregaard...

En novembre 2010, elle suit la formation Takween à Beyrouth (Maqamat, Omar Rajeh). En 2011, elle entame une démarche chorégraphique propre, avec un solo, The day I started sticking pieces of tape all around..., suivi de deux " miniatures " Loups of Various Emotions et Light my Fire. L'association DOOSA JUU voit ainsi le jour. Interpellée par la question de la transmission, elle propose également des trainings et stages pour danseurs professionnels et amateurs.

Article publié par Ville de Marseille

Localisation


Ajouter à ma sélection
Quand ?

Le 1 déc. 2017

+ Plus d'infos

Où ?

Pôle 164
164  Boulevard  De Plombières - 13014 Marseille http://www.pole164.com/ Y aller

PARTAGER LES ÉVÉNEMENTS